Vous êtes ici :

Les jardins de Claude Monet

Présentés par l'Association GiVerNet



Ouvert tous les jours du 25 mars au 1er novembre 2016,
de 9h30 à 18h00.

Dernière entrée à 17h30.
Giverny Jardin de Claude Monet a Giverny

Giverny - Photo Ariane Cauderlier

Tarif des billets 2016 :

billet d entree Giverny
  • Billets coupe-file achetés à l'avance sur internet
    Pour réduire l'attente au guichet vous pouvez acheter vos billets coupe-file en ligne pour la saison 2016.
     
  • Ces billets sont valables tout au long de la saison 2016, du 25 mars 2016 au 1er novembre 2015.

  • Ils sont vendus au tarif suivant :
    • Adultes et séniors : 10,20 euros
    • Enfants de moins de 7 ans : gratuit
    • Enfants de moins de 12 ans et étudiants : 7,20 euros
    • Handicapés : 5,70 euros
    • Frais de gestion des billets électroniques : 1,45 euros par commande.

Cliquez ici pour acheter vos billets pour la saison 2016.

 

  • Bien sûr vous pourrez toujours acheter vos billets sur place.

Visites Guidées pour petits groupes :

  • Durée de la visite 1h15
  • Les visites sont faites en Français, Anglais ou Allemand
  • Tarifs :
  • Sur réservation exclusivement
  • Bien sûr vous pouvez également faire une visite libre sans guide.

Note : Il n'y a pas de possibilité de suivre une visite guidée sans réservation préalable

Cliquez ici pour réserver dès à présent votre visite guidée

 

Visite de Groupes ( à partir de 20 personnes)

  • Tarif Groupe 2016
    • Adultes et seniors : 8,00 euros
    • Handicapés : 4,00 euros
    • Enfants moins de 12 ans : 5,50 euros
    • Etudiants : 5,50 euros
  • Réservation obligatoire d'un créneau horaire
    auprès de la Fondation Claude Monet
    • en écrivant Rue Claude Monet 27620 Giverny France
    • ou par fax : +33 (0) 232 51 91 32

Si vous souhaitez une visite guidée pour votre groupe :

Contactez un guide interprète ici

Les deux jardins


Les jardins de Monet sont divisés en deux parties, un jardin de fleurs devant la maison, qu'on appelle le Clos Normand, et un jardin d'eau d'inspiration japonaise de l'autre côté de la route.

Les deux parties du jardin de Monet s'opposent et se complètent.

 Maison et Jardin de Claude Monet à Giverny au printemps

Maison et Jardin de Claude Monet à Giverny au printemps
Giverny Photo Ariane Cauderlier

Le Clos Normand

Quand Monet et sa famille s'installent à Giverny en 1883, le terrain qui descend de la maison jusqu'à la route est planté d'un verger et entouré de hauts murs de pierre.

Une allée centrale ombragée par des sapins  le traverse.

Monet fera abattre les pins, ne conservant que les deux ifs les plus près de la maison, à la demande d'Alice.


Ce Clos Normand d'environ un hectare, Monet le transforme en un jardin riche en perspectives, en symétries et en couleurs.

Le terrain se découpe en plates-bandes où les massifs de fleurs de différentes hauteurs créent les volumes. Les arbres fruitiers ou d'ornement dominent les rosiers grimpants, les tiges élancées des roses trémières et les masses colorées des annuelles. Monet mêle les fleurs les plus simples (pâquerettes et coquelicots) aux variétés les plus recherchées.

L'allée centrale se couvre d'arceaux sur lesquels poussent des rosiers grimpants. En écho, d'autres rosiers couvrent les balustrades qui longent la maison. A la fin de l'été des capucines envahissent le sol de l'allée centrale.

Claude Monet n'aime pas les jardins organisés ou contraints. Il allie les fleurs en fonction de leurs couleurs et les laisse pousser assez librement.

Au fil des années, il se passionne pour la botanique, il échange des plants avec ses amis Clémenceau ou Caillebotte. Toujours à l'affût de variétés rares, il fait venir à grand frais des bulbes ou des jeunes pousses. "Tout mon argent passe dans mon jardin" confie-t-il. Mais aussi : "je suis dans le ravissement."

Jardin de Claude Monet à Giverny en été

Grande allée du jardin de Claude Monet à Giverny en été - Photo Ariane Cauderlier

Bassin aux nymphéas de Claude Monet à Giverny

Le bassin aux nymphéas du jardin d'eau de Claude Monet à Giverny
Photo Ariane Cauderlier

Le jardin d'eau

En 1893, dix ans après son arrivée à Giverny, Monet achète le terrain qui voisine sa propriété de l'autre côté de la voie de chemin de fer. Il est traversé par un petit cours d'eau, le Ru, une dérivation de l'Epte. Malgré l'opposition des voisins paysans qui craignent qu'il empoisonne l'eau en y plantant des végétaux bizarres, mais avec le soutien de la Préfecture, Monet y fait creuser un premier petit bassin.

Dans une lettre au préfet de l'Eure, il déclare : "Il ne s'agit là que d'une chose d'agrément et pour le plaisir des yeux, et aussi d'un but de motif à peindre ; je ne cultive dans ce bassin que des plantes telles que nénuphars, roseaux, iris de différentes variétés qui croissent généralement à l'état spontané le long de notre rivière, et il ne peut être question d'empoisonnement de l'eau."

Par la suite le bassin sera agrandi pour atteindre ses proportions d'aujourd'hui. Le jardin d'eau tout en asymétrie et en courbes, s'inspire des jardins japonais que Monet connaît par les estampes dont il est un fervent collectionneur. On trouve dans ce jardin d'eau le fameux pont japonais couvert de glycines, d'autres ponts plus petits, des saules pleureurs, une forêt de bambous, et surtout les fameux nympheas qui fleurissent pendant tout l'été. Le bassin et la végétation qui l'entoure forment un monde clos, indépendants de la campagne alentours.

Jamais encore un peintre n'avait à ce point façonné son motif dans la nature avant de le peindre, créant son oeuvre deux fois. Monet y puise son inspiration pendant plus de vingt ans. Après la série des ponts japonais il se consacre à celle des nympheas, jusqu'aux gigantesques décorations de l'Orangerie.

Toujours à la recherche de brumes et de transparences, Monet s'attache de plus en plus aux reflets dans l'eau, une sorte de monde inversé transfiguré par l'élément liquide.

 Reflets d'automne dans le jardin d'eau de Claude Monet à Giverny

Reflets d'automne dans le jardin d'eau de Claude Monet à Giverny - Photo Ariane Cauderlier

Brume matinale sous le pont japonais de Claude Monet à Giverny au printemps

Brume matinale sous le pont japonais de Claude Monet à Giverny au printemps
Photo Ariane Cauderlier

Le pont japonais

Monet a peint son pont 45 fois ! Pour le construire il a fait appel à un artisan local. Au moment de la restauration du jardin le pont était trop abîmé pour être récupérable. Il a dû être reconstruit par une entreprise de Vernon. Il est entièrement constitué de bois de hêtre.

Les glycines qui le couvrent ont été plantées par Monet.

La visite

500 000 visiteurs découvrent les jardins de Monet chaque année, en l'espace de sept mois.

Afin d'éviter le piétinement et de conserver au jardin toute sa beauté, certaines allées ne sont pas accessibles au public. Les visiteurs peuvent néanmoins faire le tour complet du jardin pour en admirer toutes les perspectives.

L'accès au jardin d'eau se fait par un souterrain qui passe sous la route (à l'époque, Monet devait franchir la voie de chemin de fer et traverser le chemin du Roy.) Vous pourrez traverser le pont et vous promener dans les recoins secrets du jardin d'eau.

Les photos sont autorisées dans le jardin à condition de ne pas sortir des allées. Les pique-niques sont interdits. Les animaux ne sont pas admis.

 Les Nymphéas du bassin de Claude Monet à Giverny

Les Nymphéas du bassin de Claude Monet à Giverny - Photo Ariane Cauderlier

 Facade de la Propriété de Claude Monet à Giverny en été

Facade de la Propriété de Claude Monet à Giverny en été - Photo Ariane Cauderlier

La restauration du jardin et de la maison

A la mort de Claude Monet en 1926, la maison et le jardin reviennent à son fils Michel. Il n'y habite pas et c'est la belle-fille de Monet, Blanche Hoschedé, qui veille sur la propriété. Malheureusement après la deuxième guerre mondiale le jardin et la maison sont négligés. En 1966 Michel Monet lègue la propriété à l'Académie des Beaux-Arts.

En 1977 Gérald van der Kemp est nommé conservateur de Giverny. André Devillers, qui avait eu la chance d'accompagner Georges Truffaut, un éminent jardinier souvent invité à la table de Monet, l'aide à reconstituer le jardin tel qu'il était à l'époque du Maître. De nombreux contemporains de Monet témoignent aussi.

Plusieurs années sont nécessaires pour redonner au jardin et à la maison leur ancienne splendeur, car il n'en reste plus grand chose. Les vitres des serres et de la maison ont volé en éclats pendant les bombardements, les boiseries sont pourries, l'escalier écroulé, et trois arbres ont poussé dans le grand atelier. Il faut recreuser l'étang, retrouver le niveau du sol originel du jardin, replanter avec les mêmes variétés rares que celles dénichées en son temps par Monet.

Grâce à des dons généreux en majorité américains, la façade de la maison est ravalée, les meubles anciens et les estampes japonaises sont restaurés, les structures d'accueil se mettent en place. La propriété est ouverte au public depuis septembre 1980.

 La salle à manger de la maison de Claude Monet à Giverny

La salle à manger de la maison de Claude Monet à Giverny - Photo Ariane Cauderlier